Mois : janvier 2007

Discussion avec Michel C. Auger

Dan mon dernier texte, je critiquais Michel C. Auger pour son interprétation de ce nouveau cas de ce qui me semblait être un accomodement déraisonnable.

Je lui ai écrit, et nous avons eu un échange intéressant, que voici:

Louis: N’êtes-vous pas tanné de vous faire le défenseur des accomodements raisonnables. C’est vraiment pathétique d’en être rendu à accepter que des Juifs ou des musulmans aient davantage de congés payés que les autres à cause de leur religion.

Michel C. Auger: Si vous prenez le temps de lire ce que j’ai écrit, vous verrez qu’ils n’en ont pas plus que les autres.

Louis: Ils ont des congés payés que les autres n’ont pas… C’est totalement injuste! Ils ne viennent pas travaillé quand c’est Pâques (les écoles sont fermées) et en plus ils ont d’autres congés. Comment peut-on sérieusement justifier cela?

Il me semble plutôt que le débat ne doit pas porter sur le nombre de personnes profitant d’une injustice, mais plutôt sur la nature de l’injustice.

En effet, aurions-nous idée de légaliser le meurtre ou le viol sous prétexte qu’il n’y a que 0,01% de meurtre/viol au prorata de la population? C’est ridicule. De la même façon, ce n’est pas parce que c’est une minorité qui profite de ces congés payés que ces congés sont davantage acceptables.

MCA: Lisez le texte, ils prennent ces congés dans leur banque de congés de «force majeure» prévus dans la convention collective.

Louis: D’accord, mais ils prennent tout de même davantage de congé que les autres. Ils sont payés autant, mais ils peuvent profiter de davantage de congé, ce qui est injuste.

MCA: Non, lisez le texte de la Cour suprême, ça vient de jours qui sont prévus par leur convention collective, pour «force majeure» et la Commission scolaire ne voulait pas l’accepter.

Louis: Je suis d’accord avec vous, mais peu importe le pourquoi du comment, la résultante finale est la suivante: ces employés s’absentent davantage que les autres et ils ne sont pas pénalisés pour le faire. Si moi (qui suit syndiqué) je m’absentais plus souvent que les autres je me ferais taper sur les doigts.

L’égalité serait que tous les employés, peu importe leur origine ou leurs croyances religieuses, disposent d’une banque de jours de congé « de force majeure » (ou autre nom…) qu’ils pourraient utiliser à leur guise.

Car en ce moment, le musulman ou le juif est avantagé alors que le laïque est désavantagé.

MCA: C’est exactement ce qui se produit dans cette commission scolaire : tous les employés ont leur banque de trois jours de force majeure. Ce qui était en litige, c’était que la commission scolaire ne voulait pas qu’ils les utilisent pour les fêtes religieuses, disant que ce n’était pas un cas de force majeure.

Louis: Alors dans ce cas pourquoi en fait-on toute une histoire? Il suffirait de renommer ces congés… Mais c’est vrai que de perdre tous les profs musulmans le même jour, ça peut être difficile. Je crois qu’il faudrait simplement appeler ces congés des congés « flottant » et demander aux gens de prévenir à l’avance quand ils peuvent. Mais pourquoi a-t-on présenté cette chose comme si les juifs/musulmans disposaient de davantage de congés payés que les autres?

MCA: C’est exactement ça le problème, dans le dossier des accommodements raisonnable tout le monde fait des montagnes avec rien ou presque…

Louis: Ok je vous le concède, mais reste tout de même qu’il est vrai que ces congés ont été créé pour les cas de force majeure (maladie imprévisible, etc.) et qu’il n’a pas été prévu que TOUS les profs d’une même religion s’absenteraient en même temps, ce qui doit forcément rendre la tâche de trouver des remplaçants plus difficile…

Ne serait-il pas mieux d’avoir deux types de congés flottants? Exemple: Trois jours de congé de force majeure (maladie imprévisible) et trois jours de congé flottant qu’il faut avertir au moins 2 semaines à l’avance (question de donner le temps à l’école de se préparer)?

C’est une idée comme ça…

MCA: On en viendra sans doute là…

* * *

Après cet échange, j’en tire les conclusions suivantes:

1) Cette histoire a été exagérée, ce qui démontre la sensibilité des Québécois face à l’injustice des accomodements raisonnables;

2) Il faudra tout de même trouver un moyen de satisfaire les établissements scolaires, qui ne peuvent se permettre d’être privés d’une grande partie de leurs professeurs à dates fixes;

3) Il faut impérativement repenser le concept de congé de « force majeure ».

Accomodements déraisonnables à la CSDM

Nouvel épisode dans la saga des accommodements « raisonnables » hier, alors qu’on apprenait que des professionnels de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) de religion juive ou musulmane obtenaient des congés fériés PAYÉS supplémentaires à cause de leur religion.

Alors que Michel Auger écrit qu’il ne faut pas s’en faire puisque ça ne concerne que 0,01% des employés, il me semble plutôt que le débat ne doit pas porter sur le nombre de personnes profitant d’une injustice, mais plutôt sur la nature de l’injustice.

En effet, aurions-nous idée de légaliser le meurtre ou le viol sous prétexte qu’il n’y a que 0,01% de meurtre/viol au prorata de la population? C’est ridicule. De la même façon, ce n’est pas parce que c’est une minorité qui profite de ces congés payés que ces congés sont davantage acceptables.

Nous sommes une société ouverte et tolérante, basée sur l’égalité. Et cette égalité doit être totale: si on accorde un congé religieux à un groupe, on doit offrir le même congé à tous. Il est injuste et inacceptable que les Québécois blancs et dits de souche soient traités comme des citoyens de second ordre.

Les nouveaux arrivants doivent s’adapter à nous, pas le contraire!

André Boisclair est-il un bon chef pour le PQ?

Alors que hier on annonçait la sortie de deux sondages plaçant le PLQ devant le PQ aux prochaines élections, la question doit se poser: mais que fait donc André Boisclair?

Il est absent de tous les débats, semble fuir les caméras, est incapable de donner son opinion sur quoi que ce soit. Il est maintenant chef du Parti Québécois depuis plus d’un an et on est toujours incapable de connaître ses positions. Pire, les seules fois où il a pris position il a été contre la volonté de son parti: il a rejeté du revers de la main la volonté des militants de nationaliser l’énergie éolienne et il a critiqué les syndicats d’une manière mesquine et inutile.

Pourtant, c’était facile de critiquer le gouvernement Charest. Il y a eu le Suroît, les écoles juives, le Mont Orford. La population n’attendait qu’un signe de Boisclair, une seule petite phrase du genre « le PQ va renationaliser le Mont Orford » ou encore « le Parti Québécois va faire une charte limitant les accomodements raisonnables ».

Ou n’importe quoi d’autre. Charest a un bilan d’une nullité impressionnante; c’est vraiment dire à quel point Boisclair est médiocre pour être incapable d’en tirer profit.

Mais il n’est peut-être pas trop tard. Il faudra peut-être suivre les recommandations de Victor Lévy-Beaulieu et se chercher un nouveau chef…

Hérouxville et les accomodements raisonnables

Pourquoi cette montée de lait de tous ces éditorialistes et de toute cette élite contre les normes de vie de Hérouxville? Qu’y a-t-il de mal à souligner ce que nous sommes, à affirmer notre identité, à indiquer clairement aux nouveaux arrivants que ce sont eux qui doivent s’adapter et non pas nous nous adapter à eux?

Ces gens viennent ici pour avoir une meilleure vie. Ils apprécient notre liberté, notre mode de vie sans violence où les différends se règlent de manière civilisée. Ils apprécient ce que nous sommes… pour ensuite tenter de reproduire les comportements ayant mené aux problèmes de leurs pays d’origine!

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas accueillir et accommoder les nouveaux arrivants. Mais l’accommodement ne signifie pas piler sur ce que nous sommes, et il faudrait dépenser davantage d’argent à les éduquer sur ce que nous sommes qu’à tenter de les accommoder à notre détriment.

Et nous, soyons fiers de ce que nous sommes.. Soyons polis, courtois, ouverts et accueuillants, mais respectons-nous, n’ayons pas honte de nous-mêmes et soyons fiers de ce que nous sommes!