« Élodie Gagnon-Martin » payé(e) par l’État?

Ça faisait quelque temps qu’on en parlait entre blogueurs souverainistes. Voici maintenant que le Devoir, sous la plume d’Antoine Robitaille, a décidé de coller ensemble tous les morceaux du casse-tête. Et le résultat est assez surprenant: il y a une très forte possibilité qu’Élodie Gagnon-Martin, l’auteure du blogue-poubelle Les dessous… de la politique, soit en fait MisterPi, un blogueur qui avait contribué, selon lui et ses amis de l’ADQ, à la bonne performance du parti aux dernières élections, et qui occupe présentement un poste au parlement.

La nouvelle est BIG. Qu’un homme qui est payé par les contribuables dans sa fonction au parlement occupe un blogue officiellement, il n’y a rien de mal. Mais qu’il travaille anonymement pour insulter ses adversaires politiques, à même les deniers publics, voilà qui est troublant.

Mêmes sujets, mêmes thèmes, même blogoliste, mêmes erreurs d’accord du sujet féminin, mêmes caricatures; ce blogue est presque la copie conforme de ce que faisait MisterPi. Sans oublier que l’auteur(e) a publié de nombreux commentaires reliés à la circonscription de Joliette (lieu d’origine de Pierre Morin, alias MisterPi) et que Gilles Taillons, vice-président de l’ADQ, réagit occasionnellement sur son blogue. Et jusqu’à tout récemment, le blogue-poubelle avait le même aspect visuel mettant l’emphase sur un des yeux du soi-disant auteur (étrangement le design a été changé au cours des derniers jours, alors que la discussion sur la véritable identité d’Élodie G. Martin faisait rage dans la blogosphère).

Suite à ces révélations, je crois que l’ADQ devrait obliger Pierre Morin à fermer ce blogue. Les contribuables n’ont pas à payer le salaire de quelqu’un qui a toute la journée devant lui pour bloguer au service d’un parti.

Élodie, tu es démasqué. Moi non plus, je n’accorde pas bien au féminin, mais c’est bien parce que tu es un homme. Un homme au service de l’ADQ et qui gère un blogue-poubelle sur le bras des contribuables.

Un commentaire

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *