Mois : février 2009

Émission de radio du 27 février 2009

Allais-je me laisser abattre parce que je ne me sens pas en mesure de faire face à une foule demain à l’émission de Franco Nuovo? Non. Aujourd’hui, je réalise mon rêve et je fais de la radio. J’essaierai de faire au moins une émission par semaine, peut-être davantage.
Quatre thèmes aujourd’hui:

  1. Le journalisme-citoyen (ajouts);
  2. Régis Labeaume (encore lui);
  3. Photos-radar (yeah!);
  4. Caisse de dépôts et placements (bouh…).

J’espère que ça vous plaira.  Moi j’ai eu pas mal de fun à faire ça.
Soyez pas trop difficiles avec moi pour ce qui est du son; le micro m’a coûté 12$.
Écouter

Journalisme-citoyen contre phobique-citoyen

J’ai été invité par l’émission de Franco Nuovo, Je l’ai vu à la radio, demain après-midi. Je n’irai pas. C’était une occasion en or: j’adore M. Nuovo et j’ai toujours rêvé de faire de la radio. On dit souvent de moi que j’ai une voix radiophonique et j’ai probablement le verbe encore plus facile et vivant que la plume. Mais je n’irai pas.

Je suis phobique social. Beaucoup. L’émission est enregistrée devant public. Ma mort. Studio, pas de problème. Public? Vous voulez me tuer? J’ai déjà perdu conscience à plusieurs reprises en public et tout mon corps se met en alerte maximale quand je suis dans une situation de ce genre. Je me suis décommandé ce matin, après avoir accepté avant-hier (que Dieu vienne en aide aux fouteurs de merde qui ne respectent pas leurs engagements) et après 48 heures presque sans sommeil, presque sans manger, avec le coeur en palpitations, des sueurs froides, des vertiges et de la nausée et avec cette impression pathétique que je passais sur la chaise électrique samedi après-midi à 15h00. En fait, j’aurai peut-être été moins stressé si j’avais eu à rencontrer la Faucheuse avec un casque de métal sur la tête… en autant qu’il n’y ait pas de public.

journalisme-citoyen-phobie-sociale1

Lire la suite “Journalisme-citoyen contre phobique-citoyen”

Montréal est sale: où sont les espaces verts?

Ce n’est pas en bonifiant un programme d’accès à la propriété qu’on parviendra à réduire l’exode. Montréal se vide: 150 000 personnes ont quitté la ville vers les banlieues ou la région depuis 2002. La métropole est grise et sale. Il manque de parcs et d’aires protégées. Et si on pensait la ville… pour ses habitants? Et si on osait ajouter davantage d’espaces verts et de parcs pour inciter ses citoyens à rester ici?
montreal-sale-espaces-verts
Lire la suite “Montréal est sale: où sont les espaces verts?”

Affaire Patrick Bourgeois: jusqu'où ira le PQ pour cacher ses militants?

La décision du Parti Québécois de continuer à afficher des publicités dans le journal Le Québécois est une excellente nouvelle. Ceci dit, on ne doit pas oublier qu’elle est assortie d’une demande de rétractation et d’excuses à Patrick Bourgeois pour ses propos soi-disant violents en relation avec la reconstitution annulée de la bataille des plaines d’Abraham. Le parti de Marois a évité les écueils d’une condamnation sans appel d’un des plus fidèles alliés de la souveraineté. On se demande pourtant jusqu’où ce parti est prêt à aller pour reconquérir la clientèle plus conservatrice de la région de Québec.
Ce n’est pourtant pas la première fois que le PQ stigmatise un de ses plus fidèles alliés : bien avant M. Bourgeois, qui se souvient de Yves Michaud?
patrick-bourgeois-pq-le-quebecois1
Lire la suite de cet article ->

Higgins, Kostitsyn, Price: les mercenaires et leurs excès

Saoul, par terre, fini. C’est dans ces mots que mon collègue de travail m’a décrit une soirée passée dans un bar avec Chris Higgins, un joueur du club de hockey les Canadiens de Montréal. Et ce n’était pas la seule histoire. La belle-soeur d’un autre collègue s’est fait larguée au métro avec vulgarité par le même fêtard après une nuit de débauche. Selon Jean Perron, l’ancien entraîneur, il n’est pas le seul à commettre des excès: Carey Price et Sergei Kostitsyn font également partie de la fête. Pire: selon une nouvelle que devrait sortir La Presse dans quelques heures, les excès pourraient impliquer des agressions sexuelles ou de la drogue.   Une histoire de mercenaires.
Au fond, ça vous surprend? Allez, sérieusement: de jeunes millionnaires au début de la vingtaine qui se saoulent dans les bars et se tapent des filles en série, ça vous étonne? Pas moi. Ce qui me surprend, par compte, c’est que ce sont des joueurs adulés par la population, des idoles qui ont la ville à leurs pieds et qui crachent sur elle et se moquent de la population en commettant des gestes tout à fait déplacés. Ça, c’est étonnant. Du moins si on croit que ceux-ci ont quelque attachement que ce soit envers Montréal.
higging-price-kostitsyn-mercenaires
Lire la suite de cet article ->